Pokémon Epée : l’île solitaire de l’Armure – adieu les jeux complémentaires !

Jusqu’alors, nous avions l’habitude de voir chaque jeu Pokémon principal être accompagné d’un voire de deux jeux complémentaires, censé(s) être la version ultime d’une aventure se déroulant dans une nouvelle région. Puis vint Pokémon Épée et Bouclier pour lesquels Game Freak estima plus juste de changer la formule et de proposer un pass d’extension en DLC. De quoi proposer du contenu 100% inédit à moitié prix au plus grand nombre. Il est temps pour moi de revenir sur la première partie du pass intitulé « L’île solitaire de l’Armure » et de voir si le contenu proposé est à la hauteur de nos euros déboursés !


Partie de pêche dans la Forêt Flexion - Isolarmure
« Qu’ils soient dans les rivières ! »

Après un nouveau voyage en train, puis en « taxi volant », nous voici à Isolarmure, île se situant à l’ouest de Galar. Très vite, nous rencontrons notre nouvelle rivale, Sophora que nous reconnaitrons de par son langage familier et son caractère agaçant. Mais trêve de bavardage, il est temps d’explorer les lieux. Bonne nouvelle : Isolarmure et, à l’image des Terres Sauvages, à parcourir sans aucun temps de chargement avec la possibilité de bouger à notre guise la caméra. A ceci près qu’il est ici possible de traverser des zones au relief et décors bien plus variés. De quoi faire rêver en pensant aux possibilités offertes pour le futur de la licence.

Le principal atout de ce DLC est l’introduction d’un nouveau Pokémon légendaire et son évolution, Wushours et Shifours que nous découvrons par le biais d’une quête scénarisée, ce qui n’est pas sans rappeler, dans une certaine mesure, la découverte des Pokémon fabuleux à l’époque où ces derniers étaient plus d’un simple cadeau mystère par code. Au cours de notre aventure, nous serons amenés à explorer les principales zones de l’île et ainsi découvrir deux nouvelles fonctionnalités : la Maxi Soupe nous permettant d’octroyer ou de retirer le gène Gigamax à un Pokémon (dans la mesure où ledit monstre possède une forme éponyme) ainsi que la possibilité pour notre Pokémon en tête d’équipe de nous suivre. Une feature dont le retour était réclamé par les fans depuis de nombreuses années. Malheureusement, cela ne sera possible qu’à Isolarmure. De plus, le déplacement de certains monstres de poche nous fera poser des questions quant au soin alloué au développement de cette fonctionnalité.

Mustar joue à Pokémon Quest - Isolarmure
OMG POKEMON QUEST 2 CONFIRMED !!!

Forêt Flexion - Isolarmure
« Ou dans les bois ! »

Obtenir Wushours et le faire évoluer en Shifours ne gonflera pas significativement votre temps de jeu (comptez environ 1h 30 à 2h en fonction de votre penchant pour l’exploration), vous pourrez, par exemple, compter sur la complétion d’un nouveau Pokédex puisque c’est une centaine de Pokémon des précédentes générations qui font ici leur retour. En plus de ces derniers, Isolarmure nous offre la possibilité de capturer deux nouvelles formes de Galar : Ramoloss et Flagadoss de Galar. A l’instar de Dracaufeu, Florizarre et Tortank reçoivent à leur tour une forme Gigamax. Si Carapuce et Bulbizarre ne sont pas disponibles à l’état sauvage, il sera possible d’obtenir l’un des deux en début de partie.

Si des Pokémon de chaque région font leur retour, difficile de ne pas penser en particulier à Alola et ses formes régionales puisqu’un dresseur de l’archipel nous confiera la mission de retrouver ses 150 Taupiqueur d’Alola ! Difficile en effet de ne pas y voir un clin d’oeil à la quête des cellules de Zygarde et des Emblèmes des Dominants. D’autant plus que le dresseur nous récompensera de quelques Pokémon de septième génération. Les plus optimistes y verront un moyen de compléter leur collection sans passer par Pokémon Home quand d’autres penseront qu’il s’agit, ni plus ni moins, d’un moyen d’augmenter artificiellement la durée de vie du DLC.

Rencontre avec un Airmure à la Route de l'Epreuve - Isolarmure
« Ou bien au sommet des montagnes ! »

A l’instar des jeux complémentaires, nous avons également le droit à de nouvelles tenues et autres coiffures, sans oublier un nouveau Maître des Capacités qui permet d’apprendre à nos Pokémon des capacités inédites moyennement quelques minerais d’Armurium, la ressource rare d’Isolarmure. En vrac, notons également le retour des noigrumes de Johto, permettant de créer, au moyen du NigoMix 3000, les précieuses Ball de Fargas, la présence d’un PNJ réinitialisant les EV de nos Pokémon ou encore l’ajout des Charmes Exp. et Insigne. Le premier augmente l’expérience gagnée par nos Pokémon à l’issue d’un combat et le second nos chances que les Pokémon que nous capturons tiennent un insigne.


Enfin, parlons du dojo. Le lieu principal de l’île sera le centre de vos aventures à Isolarmure. Une fois le scénario terminé, il sera possible d’ajouter quelques fonctions, moyennant de (très) nombreux watts ! A terme, il sera possible d’acheter quelques objets utiles à bon prix, mais également de se servir gratuitement en ingrédients pour le curry. Le dojo vous permettra également de participer à plusieurs défis mettant en avant chacun un type en particulier. Chaque défi remporté vous permettra de gagner des PCo, de quoi varier les plaisirs avec la Tour de Combat de Winscor.

Plaine des Efforts - Isolarmure
« ILS SONT EN TOI ET EN MOI !!! »

En conclusion, le contenu proposé par « l’île solitaire de l’Armure » sert principalement de complément à celui du jeu de base. Si la plupart des ajouts sont les bienvenus, difficile de ne pas avoir une impression de trop peu, tant ces quelques nouveautés auraient naturellement eu leur place sans repasser à la caisse, via une mise à jour ou en accompagnement d’un contenu bien plus consistant. Ce n’est d’ailleurs pas la quête des Taupiqueur d’Alola qui démontra le contraire. Ce premier DLC est à l’image des jeux de huitième génération : porté sur le farm (de watt et d’Armurium) et cherchant à rendre la stratégie toujours plus accessible : il est même possible d’y trouver des arômes dans la nature alors qu’ils sont censés être disponibles contre quelques PCo. Néanmoins, il est toujours plaisant de retrouver toujours plus d’anciens Pokémon, sachant que ces derniers restent accessibles aux joueurs ne désirant pas repasser à la caisse via Home ou les échanges. Un point d’autant plus appréciable puisque les Pokémon introduits dans Rubis Oméga/Saphir Alpha et Ultra Soleil/Ultra Lune n’étaient pas transférables respectivement dans X et Y et Soleil et Lune.

Surf sur la Mer Calméole - Isolarmure
Pokémon : Wind Waker

Enfin, il est très appréciable de constater que Game Freak semble tenir aux zones open-world. Si les Terres Sauvages étaient un ajout sympathique, les paysages d’Isolarmure les font passer pour un brouillon inachevé tant il est bien plus agréable de se balader à travers l’île qu’à Galar-même.

Difficile, pour l’instant, de juger le prix de ce pass d’extension. A l’instar de celui proposé pour Zelda Breath of the Wild, il se pourrait que la seconde partie soit bien plus riche en contenu inédit et pertinent. Rendez-vous donc à l’automne pour en avoir le coeur net. En attendant, ce ne sera probablement pas « l’île solitaire de l’Armure » qui convaincra les plus réticents à repasser à la caisse, tant son contenu reste dans l’ombre de ce que l’on trouve à Galar, la faute à des nouveautés plutôt timides ressemblant plus à des améliorations qu’à de réels ajouts inédits.

Notation de Pokémon : l'île solitaire de l'Armure

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :